Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #histoire tag

Comment Auxerre garde le secret de ses vignes...

Publié le par Véronique Romance

actualite-Art 3426

photo ROMANCE VERONIQUE    "Mes clichés d'Auxerre"

 

 

Auxerre, une réputation vigneronne pendant plusieurs siècles

 

De nos jours, les visiteurs d'Auxerre, sous le charme de la vieille ville, ont du mal à imaginer, la ville recouverte de vignes...

 

Pourtant d'après les chroniques anciennes, en 1246, un moine voyageur italien avait raconté qu'il y avait plus de vignes à Auxerre que sur l'ensemble des terres de Modène, Réggio, Parme et Crémone en Italie.

Avant la révolution de 1789 il y avait 1800 hectares de vignes sur Auxerre...


Le délicat vin vermeil de Migraine et du clos de la chaînette

Les évêques firent renaître les cépages de qualitéLe lieu-dit "La grande côte"  donnait les meilleurs crus,  dont les  Migraines réputé pour son" excellence",  la Chaînette, Boussicats, Rosoirs, Boivins et Capucins. 

Personnages importants et têtes couronnées furent invités à leur table et c'est à Auxerre que Charles le Chauve passa les fêtes de noël en 867 à l'Abbaye Saint-Germain.


A Paris au XIIème siècle le vin d'Aucerre est appelé "vin de Bourgogne"

Pendant quelques siècles, grâce à la rivière d'Yonne, le vin d'Auxerre est exporté vers les pays Flamands et l'Angleterre (les bateliers de Rouen chargeaient sur les quais d'Auxerre). Le commerce du vin permettait aux habitants de se nourrir et de s'habiller. 

 

Au fil du temps, les guerres, les grandes inondations, le Phylloxéra, l'urbanisation ont eu raison de la vigne qui a pratiquement  disparu du paysage.


 

Boulevards, quartiers, rues et chemins témoignent des vieux crus disparus

 

Les Chesnez, Clairions, Boivins, Quétards, Judas, Chaînette, Migraines, Rosoirs, Nourrice, Boussicats, Arquebuse, Capucins, Bequillys, Cheminot, Piedalloires, Bouffont, Boutilliers, Montardoins, Les Palmes... (il en manque......) autant de noms de vieux crus dont il ne reste aujourd'hui que Le clos de la chaînette.


 le 23 juin 2013

"Visite sur Auxerre"

 

5677728863_27f1b79bc8.jpg

 


Voir les commentaires

Des extraits de poèmes, musique sur la détresse des peuples

Publié le par Véronique Romance

Voici quelques extraits de poèmes, écrits variés, chansons de différents auteurs sur l'amour de l'autre,  hymne à l'amour, à la liberté, à la détresse des peuples.... liste que je vais alimenter au fil du temps....

Véronique

@Veronique Romance.

@Veronique Romance.

Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Ouverts à quelque immense aurore,
De l'autre côté des tombeaux
Les yeux qu'on ferme voient encore.

Sully Prud'homme

Extrait " Ma Bohème"

- Petit-Poucet rêveur, j'égrenais dans ma course
Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.
Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou...

Arthur Rimbaud

Chant de la plaine

et la bretagne pour maman

Pour Noël....

Voir les commentaires

Montijo au Portugal : histoire

Publié le par Véronique Romance

La ville de Montijo au Portugal est située dans une petite péninsule avec en face en traversant le fleuve le Tejo : Lisbonne. Sa vie économique a été rythmée sur plusieurs siècles grâce à son fleuve. Dans cet article vous trouverez son histoire et son développement industriel et commercial.

 

Une ville

 

Montijo

De son nom ancien Aldeia do Ribatejo (avant 1930) la municipalité de Montijo au Portugal a pris le statut de ville en 1985. Elle fait partie de la péninsule de Setubal qui regroupe 8 paroisses :

Afonsoeiro, Alto Estanqueiro-Jardia, Atalaia, Canha, Montijo, Pegoes, Santo isidro de Pegoes et Sarilhosgrandes. La population actuelle est de 40 456 habitants sur une superficie de 347,35 km2.

Le Téjo

Le Téjo est le plus grand fleuve du pays et coupe le Portugal en deux. Dans la campagne du Tejo, la nature est sauvage et offre un paysage unique.

 

Un fleuve

 

Naissance d'un village

L'histoire de Montijo est liée avec l'histoire de son fleuve le Tejo qui est donc à l'origine de la présence humaine dans des temps reculés, prouvés par des preuves archéologiques faîtes dans le secteur.

Les habitants de Montijo et de quelques villages des alentours se sont consacrés à la pêche, à l'exploitation de lits de sel et à la production de vin. Le ravitaillement de vin, sel et fruits vers Lisbonne était effectué par bateau sur le Tejo provoquant d'importants embarquements à savoir qu'il y avait des embarcations spécifiquement destinées au transport du bois de chauffage. Durant la régence de D. Pedro (1439-1446) une palissade a été construite pour rendre plus facile la navigation.

Evolution

Au cours du XVIIIe siècle l'activité économique a été marquée par un changement graduel de l'économie locale avec l'arrivée des activités commerciales et industrielles. L'importance de sa situation géographique a favorisé le développement et la réparation des routes et autoroutes en direction de Lisbonne et Porto.

L'arrivée de la Malle postale a facilité le déplacement de la population. En 1852 le gouvernement fait construire un pont, mais plus tard la construction du chemin de fer a détourné le flux des passagers et marchandises entraînant une récession économique.

Depuis le début du XXe siècle, l'économie de Montijo varie, elle est fortement liée à la production et transformation de viande, production et transformation de liège et à la production horticole et vin.

Ces secteurs ont obtenu le label motivé par leur géo-stratégie, leur caractère écologique et une notoriété qui passe les frontières régionales.

XXIe siècle

La ville est équipée d'infrastructures importantes avec des équipements comme la place aux taureaux, le marché, le cinéma-théâtre, le tribunal, le parc municipal, etc.

 

Tejo

3507560942_b2e7f38371.jpg

 

Voir les commentaires

L'hiver 54, il y a seulement 60 ans

Publié le par Véronique Romance

Pour Noël je vous propose de regarder cette vidéo ci-dessus.

Un peu d'histoire :

Emmaüs a été fondé en France par L'Abbé Pierre en 1949. Aujourd'hui, sans attache religieuse, Emmaüs existe dans de nombreux pays et a pour but de lutter contre la pauvreté et l'exclusion.

Pendant l'hiver 1954, les températures sont descendues entre -10 et -15 ° , les familles sans logis mourraient de froid dans les rues. L'abbé Pierre et ses compagnons alertent l'opinion publique, ils arrivent (grâce à un journaliste) à passer sur Radio Luxembourg et lance un appel au secours....

ci-dessous un lien pour lire son message

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 > >>